PTZ prêt Super Top

Le PTZ vient légaliser la reconstitution de l'apport personnel indispensable en organisation appropriée et légalisée, sous certaines conditions
La legende du PTZ d’après les Us et Coutumes des français

Le PTZ super Top

Le Prêt PTZ est un prêt aidé super Top !!! Toutes catégories . Cette aide particulière répond à des impératifs politiques financiers et budgétaires. La lutte contre le chômage en est la principale raison. En effet, dans un contexte économique précaire les grands secteurs d’activité du pays sont en déclin. Les carnets de commandes font cruellement défaut occasionnant le licenciement des salariés des entreprises en difficulté. Le secteur du bâtiment est dans les premiers touchés.

Intervention de l’État dans les domaines privés

Le tout consiste à compenser soit des pertes de compétitivité des entreprises en subventionnant de manière spécifique tel ou tel poste clé de d’entreprise. Ainsi de cette façon l’entreprise utilise la ressource à bon escient. C’est le cas du CICE par exemple.

Comment c’était avant le PTZ ?

L’intervention de l’Etat dans le secteur est limité en règle générale à des opérations de courtes durées et dans des conditions bien ciblées. L’idée de faire bénéficier d’un prêt à taux zéro ne date pas d’hier, mais plutôt de l’époque Mitterrand. (1990 -1995)

Qu’exigeait le prêteur de deniers ?

Que fallait il  pour accéder au crédit ?

Tout d’abord l’apport personnel constitue la première difficulté à surmonter. Autrefois les banques sélectionnaient les emprunteurs en fixant le taux de capital épargné  à 20% du montant de l’investissement.

Ensuite la garantie demandée imposait un achat de  1er choix du bien financé puisqu’il fallait obtenir l’inscription de l’hypothèque foncière en premier rang. Autrement dit la banque était privilégiée devant tous  les créanciers de l’emprunteur défaillant.

Enfin la situation de l’emprunteur devait permettre un remboursement de ce prêt immobilier sans interruption pendant les décennies prochaines. Vient ici la notion de capacité de remboursement au rang des critères d’éligibilité.

Pourquoi soutenir la construction de l’immobilier ?

Les raisons principales de l’aide de l’état

Sur le plan de politique globale le gouvernement soutien le maintien de l’emploi dans les grands secteurs économiques. Le secteur du bâtiment en représente l’essentiel si l’on considère la sous traitante qui en découle. Tous les corps de métier pour ainsi dire prennent part à la construction immobilière. De ce fait  l’aide directe aux entreprises se comprend bien sauf à obtenir le résultat économique souhaité au plus près de l’objectif visé . La notion de contrôle à mettre en place est coûteuse et présente un risque au niveau de l’efficacité.

L’aide par le système D en France

. A défaut d’apport personnel les plus aisés ses procurent cette épargne « différée » auprès des parents qui feront une avance dhoirie ou un don manuel. Les plus inventifs auront recours au prêt personnel non affecté qui il faut bien le préciser ne peut être portée sur le plan de financement pour deux raisons faciles à comprendre . Il s’agit d’une part du contournement de l’apport personnel et d’autre part la mensualité dudit prêt personnel ferait exploser le ratio de la capacité des remboursement.

Le PTZ un instrument  novateur

Les leviers consistent à fixer des critères d’éligibilité sélectifs du profil d’emprunteur type. C’est ainsi que l’État se tourne vers le principal point bloquant l’apport personnel des candidats à la construction. En effet, et notamment pour les jeunes actifs, se constituer un capital en début de carrière n’est pas concevable.

Alors, le concept s’inspire du « système D » en légiférant autour de cette idée. L’Etat se substitue au préteur de tous bords. L’apport personnel sera bien représenté par un prêt certes, mais le remboursement attendra !! autre version innovante n’est ce pas.

Effectivement sur le papier l’apport personnel apparait sur le plan de financement sans la charge correspondante du remboursement mensuel, celui ci devant intervenir après le remboursement total du prêt principal.

Le PTZ est assorti d’un fonds de garantie

Partant du principe que l’aide de l’Etat abonde l’apport personnel, l’emprunteur aura recours inévitablement à un prêt complémentaire le PAS (prêt Accession Sociale) qui soit dit au passage exige les mêmes conditions d e plafond de ressources.  Dans ces conditions un fonds spécial de garantie le SGFGAS (Société de Gestion des Financements et de la Garantie de l’Accession Sociale à la propriété ) couvrira le risque de bonne fin, ou de parfait remboursement en d’autres termes. Les conditions de souscription de ladite sont réduits au minimum s’agissant de ménages emprunteurs sous conditions de ressources.

Puis le PTZ corrige les inégalités entre les emprunteurs

Le prêt à taux zéro a connu de nombreuses évolutions. Finalement toute aide de l’Etat doit être assortie d’un contrôle. La principale remarque soulevée mettra en évidence les effets de seuil entre les plus démunis et les plus proches du maximum autorisé. Alors une nouvelle notion apparaitra, la limitation du différé du remboursement en fonction des revenus et aussi disons en fonction des effets d’aubaine que créait le dispositif PTZ et PAS.

Conditions du PTZ 2018

Un article lui est consacré.